Histoire du monument

Le château de Villeneuve-Lembron est une demeure seigneuriale édifiée à la charnière des XVe et XVIe siècles. Reflétant une période de transition entre Moyen-Âge et Renaissance, la construction manifeste l’importance et la richesse que le seigneur de Villeneuve tire de la faveur royale.

Rigaud d’Aureille (v. 1450 – 1517), baron de Villeneuve, est un personnage important qui bénéficie de nombreux privilèges. Capitaine et maître d’hôtel du roi, il s’est attaché la confiance des souverains et des missions diplomatiques lui sont confiées. La demeure qu’il fait ériger à l’écart de l’ancien hôtel familial où il est né constitue un vaste quadrilatère flanqué de tours massives et ceint de fossés profonds. Le seigneur n’hésite pas à se mettre en scène dans des peintures murales illustrant des « dits », petites pièces au ton moral ou satirique.

Au début du XVIe siècle, érigée en baronnie, la terre de Villeneuve revient à la famille des Montmorin. Gaspard de Montmorin embellit le château d’un grand décor peint, dont il reste quelques remarquables témoignages dans la salle d’apparat et dans les grandes écuries.

En 1643, Villeneuve-Lembron est acquis par Isaac Dufour, trésorier de France, qui transforme la cour intérieure, aménage une galerie à portique et décore les plafonds et les cheminées du premier étage. Ses descendants, maintenus dans la place jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, cèdent le château aux Pélissier de Féligonde, qui le conservent jusqu’en 1919.

Par arrêté du 25 mai 1926, le château est classé au titre des Monuments Historiques.

Le dernier propriétaire, Georges Tixier, en fait don à l’État en 1937, qui en entreprend la restauration. Il est actuellement géré par le Centre des Monuments Nationaux.